mercredi 5 mai 2010

DESCRIPTIF DES INTERVENTIONS

-->

LES CONFERENCES SONORES:
PANORAMA MUSIQUES ACTUELLES
Le cycle de trois conférences sur les Musiques Actuelles a été conçu et écrit par trois acteurs: Viviane Berreur, Shoï Extrasystole et Karl Verdot.
Les conférences sont présentées par deux intervenants. Ils présentent en s’appuyant sur des extraits sonores (environ 100 par conférences), des extraits vidéos et des photos. L’illustration va suivant les configurations jusqu’à l’utilisation d’outils électroniques afin de montrer en direct la réalisation de travaux sonores.
Le cycle de trois conférences permet d’aborder tous les grands styles musicaux des musiques actuelles.
Ces conférences tournent depuis cinq ans, et ont une durée d’une heure trente chacune environ. Un temps d’échange et de discussion est toujours accordé en fin de conférence pour répondre aux questions et compléter des demandes de discographie, bibliographie et références diverses.
Bien entendu cette forme évolue en fonction des publics et des demandes, pouvant être approfondie jusqu’au format de quatre heures, ou créer une interactivité plus importante.
L’AMPLIFICATION
Le Rock dans tous ses états, 50 ans d’électricité au service de la musique
Cette première conférence définit ce que sont les musiques actuelles, à travers un panorama des styles musicaux ayant existé depuis la fin du XIXème siècle jusqu’à nos jours :
-Le blues, issu de la communauté afro-américaine, et ses musiciens phares, tels que John Lee Hooker, B.B. King ou Muddy Waters.
-L’amplification de ce blues, qui donne le rockabilly (Elvis), puis le rock’n’roll proprement dit, ainsi que les multiples courants dérivés, la surf music, le rock garage, la pop... Le rock devient à la fois plus poétique et plus engagé; il acquiert ainsi sa légitimité intellectuelle en tant que « contre-culture ».
-Le milieu des années 60 comme rupture dans l’industrie discographique, avec l’émergence de groupes comme Doors, Zappa, Velvet Underground, ainsi que des rassemblements comme Woodstock. Les groupes augmentent leurs prétentions, et la merchandisation des évènements est croissante; on retrouve ces mêmes problèmes d’accessibilité à la musique, de rentabilité et de logistique des nos jours
-Dans les années 70, la crise économique générale donne naissance au glam rock, les fusions se multiplient, et apparaissent le rock progressif, le krautrock, le jazz rock. Le Heavy Métal et le Hard Rock naissent et apportent leur débauche d’amplification, de solos de guitare et rythmiques alourdies.
-Le punk simplifie les mélodies, rejette en bloc les démonstrations de virtuosité et s’exprime sur des thèmes politique et sociaux. Le mouvement est très médiatisé (The Damned, The Clash, The Sex Pistols), solidaire et créatif ; il propose des alternatives sociales et économiques. La scène punk continue de vivre grâce à la presse et les radios underground.
-Dans les années 80, en Europe, l’omniprésence des machines fait émerger la New Wave (The Cure), mais aussi le No-Wave, le Coldwave . On passe à un niveau de décibels supérieur avec le Trash métal (Slayer, Metallica), le Black métal, le Grindcore, le Death métal, et le Crust. Le rock australien s’affirme, avec des guitares et des mélodies très présentes. On observe aussi un revival du rock garage, avec la même distorsion et le même minimalisme.
-Dans les années 90, le punk rock connaît une renaissance médiatique avec la culture skate, l’explosion du grunge et du noise, de la fusion, de l’emocore, du hardcore mélodique. On recherche désormais une complexité rythmique, avec le néo métal, le doom métal plus lent et pesant, et le gothic metal, le stoner, le shoegaze..Les synthés et l'électronique font une percée retentissante, marquant l’industriel, le métal symphonique..
-Pour les années 2000, au même titre que tous les styles de musiques, le mélange des genres s'opère de façon si libre que les étiquettes en pleuvent...dégageons tout de même le math-rock, le drone doom et une certaine folklorisation avec le sacre du post-rock et l'anti-folk...

L’ELECTRONIQUE
Des ondes électriques au home studio, 250 ans d’évolution technologique
Cette séance présente ce que sont les musiques dites « électroniques », ainsi que les évolutions technologiques qui ont permis cette profusion de styles, en séparant différentes périodes :
-La préhistoire : depuis 1759, lors de la création du premier clavecin électrique, jusque dans les années 60 avec l’Univac, le premier ordinateur capable de jouer un morceau de musique, en passant par la création du Theremin dans les années 20, avec sa plus grande interprète Clara Rockmore.
-L’antiquité, dans laquelle se distinguent les instruments électrifiés du rock (guitares électriques, pédales, synthétiseurs, Voice Recorder…) et les nouvelles techniques qui en découlent (collages magnétiques, samples…)
-La révolution industrielle, vers les années 80 : de nouveaux styles apparaissent avec la maitrise de ces nouveaux instruments technologiques (musique industrielle, hip hop). De nouvelles techniques (FM), protocoles (MIDI) et outils (boîte à rythme, sequenseur) sont, avec la démocratisation des ordinateurs, les véritables révolutions des musiques électroniques.
-Les temps modernes, années 80-90, avec l’apogée de la techno, de la house et de la jungle, avec des machines génératrices de basses, et aussi des tables de mixages qui permettent de nouvelles performances des DJs. A l’image des musiques tribales, la musique électronique se ressent ; ce sont les prémices des « free party ». Parallèlement, la diffusion du matériel informatique a fait se multiplier le nombre de home studios, et grâce à internet, une nouvelle forme de diffusion est apparue.
-Quelques courants actuels, dont la cumbia digitale, le Juke, la fidget house, la 8-bit music, le circuit bending . Comme pour la majeure partie des styles musicaux actuels, les influences se mêlent pour mieux se renouveler. Les instruments évoluent dans les mains des musiciens qui hésitent de moins en moins à les transformer et ainsi les personnaliser. L'importance du hip hop et des cultures urbaines filtrent dans un maximum de courants...de même les sources du folklore mondial se nourrissent des nouvelles pratiques pour générer certaines musiques du futur ...

LES RYTHMES
De la Rumba au Kuduro, 50 ans de transe et de danse
Cet exposé a pour objectif de présenter les grands courants musicaux qui ont émergé sur le globe ces 50 dernières années; en les localisant, en les présentant à travers leurs origines, leurs vocations ou leurs significations.
Nous parlons d'instruments de musique, de voix particulières et pourquoi pas de pas de danses. Il est alors intéressant de constater que les musiques se nourrissent de par la planète, entre elles, que des musiciens par leurs voyages forcés ou en quête d'un idéal ont imposé leurs racines musicales, que les gouvernements ont toujours influencé la profondeur des chants du peuple et que les moyens de communication dans leur incessante progression n'ont fait qu'aggraver les choses...pour notre plus grand plaisir.
L’outil narratif trouve ici comme support la géographie, contrairement aux deux autres conférences.
A travers un voyage sur les cinq continents, sont mises en évidence les interconnections pour bien comprendre l’évolution des styles et des rythmes, et des instruments.
pour tout renseignement: lantirouille@free.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire